Industries culturelles : Berlinale 2016 - une « année miracle » pour le cinéma français



Comme chaque année, les yeux des cinéphiles étaient rivés sur Berlin où s’est déroulée la 66e édition de la Berlinale. Le Festival international de Berlin est réputé pour sa sélection très diversifiée, voire osée, et moins commerciale que les autres grands festivals. Malgré une sélection très francophone cette année, le festival peine encore à sortir de l’ombre du Festival de Cannes dans l’Hexagone.

 

La Berlinale est pourtant une date importante dans l’agenda cinématographique mondial. Elle rassemble quelques 16.500 professionnels de 128 pays, ainsi que 3.700 journalistes, ce qui en fait le deuxième marché du film mondial après Cannes. De nombreux films y trouvent (ou pas) des distributeurs internationaux.  Par ailleurs, et contrairement aux autres grands festivals, la Berlinale est ouverte au public, ainsi plus de 335.000 spectateurs ont pu visionner les 443 films à l’affiche pendant la quinzaine.(1)  Selon les experts, les spectateurs font la force du festival de Berlin, la réception du public lors de la projection étant considérée comme indicateur de succès auprès des potentiels distributeurs.

 

Berlin capitale du cinéma engagé

 

Le Festival international de Berlin est aussi réputé comme festival engagé. Il récompense depuis 1951 des œuvres cinématographiques moins établies que celles projetées à Cannes ou à Venise, ou plus engagées sur le plan politique et sociétal. Cette année, l’accent a été mis sur la crise des migrants, à travers une sélection large d’œuvres thématisant le sujet mais surtout l’attribution de l’Ours d’Or au documentaire italien « Fuocoammare », qui retrace le drame vécu par les réfugiés arrivant à Lampedusa.

 

Tandis que les Oscar font régulièrement polémique pour leurs sélections qualifiées d’ethno-centrées et de sexiste, Berlin met depuis longtemps un point d’honneur sur la diversité. Cette année, Meryl Streep, Présidente du Jury, s’est servie de l’écho de Berlin pour réclamer plus de diversité à Hollywood. Les femmes y étaient particulièrement présentes cette année – à l’écran comme dans les coulisses. Le jury majoritairement féminin a primé d’ailleurs la jeune réalisatrice française Mia Hansen Love, qui a remporté l’Ours d’Argent du meilleur réalisateur pour son film L’Avenir.  Les prix de la meilleure réalisation étant généralement un prix masculin, l’Ours d’Argent 2016 restera dans les annales.

 

« Une année miracle pour le cinéma français »

L’année 2016 aura été une « année miracle » pour le cinéma français, s’est félicitée Elisabeth Lequeret, déléguée de la Berlinale en France et critique aux Cahiers du Cinéma. Lors d’une conférence sur le cinéma français organisée à Berlin pendant le festival par la radio RFI et l’OFAJ (Office franco-allemand pour la Jeunesse), la sélectionneuse des contributions françaises soumises à la sélection de la Berlinale, s’est dit très surprise de l’accueil positif de la presse et du public allemand aux deux films français en compétition L’Avenir de Mia Hansen Love et Quand on a 17 ans d’André Téchiné. La sélection était elle aussi particulièrement riche en productions françaises avec deux films en compétition, deux films hors compétition et plusieurs productions minoritaires. La récompense de Mia Hansen Love, est la première distinction française majeure depuis des années. Un bilan très différent des éditions précédentes où les contributions françaises avaient été mal accueillis par la critique.

 

Selon l’experte, le manque de reconnaissance du cinéma français ces dernières années serait un tort partagé. Le cinéma français se serait particulièrement désinvesti du festival berlinois, peu de personnalités françaises s’y étant déplacées ou engagées dans le jury. Trop faible aurait été l’intérêt pour un autre festival que celui de Cannes. Cette année, la France a semblé faire un effort, comptant la photographe française Brigitte Lacombe dans le jury ou la venue très remarquée de Gérard Depardieu et d’Isabelle Huppert.

 

L’Allemagne à nouveau fan du cinéma français

 

Parmi d’autres, le quotidien très respecté Frankfurter Allgemeine Zeitung (2)  a fait les éloges du cinéma français, écrivant que la France était « le seul pays européen ayant une véritable industrie cinématographique ». Un modèle qui après avoir donné naissance au cinéma d’auteur aurait su perdurer, préserver son esthétisme et laisser place à la diversité (« Le cinéma français est le cinéma des femmes »). Selon le journal, le modèle français serait à des années-lumière « des pâles essais allemands ». La chaîne culturelle de télévision Deutsche Welle (3), a même lancé son enquête sur le succès planétaire du cinéma français. Télérama (4)  a aussi remarqué l’accueil enthousiaste de l’audience berlinoise pour les contributions françaises et les qualifie de « surprenant et agréable ».

 

2016 semble en effet devoir être l’année de la réconciliation entre le cinéma français et l’audience allemande. Un constat partagé par Elisabeth Lequeret, qui appelle la Berlinale un « baromètre des relations franco-allemandes ». Le marché allemand a accueilli avec grand enthousiasme les dernières grandes comédies françaises. « Intouchables » et « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » furent des grands succès au box-office allemand en 2014, attirant plus de 8,6 millions d’entrées et plaçant l’Allemagne dans le top 3 des pays importateurs de films français derrière les Etats-Unis et la Chine (5) . Après une année 2015 plutôt timide en Allemagne (4,7 millions d’entrées) selon UniFrance , le succès de la sélection française à la Berlinale laisse espérer que le cinéma français en Allemagne batte tous les records.  

 

 

(1) https://www.berlinale.de/de/archiv/jahresarchive/2015/01_jahresblatt_2015/01_jahresblatt_2015.html#Zahlen2015

(2) https://www.faz.net/aktuell/feuilleton/berlinale/das-franzoesische-kino-glaenzt-bei-der-berlinale-14075653.html

(3) https://www.dw.com/de/franz%C3%B6sische-filme-auf-der-berlinale/a-19064863

(4) https://www.telerama.fr/cinema/la-berlinale-folle-des-films-francais,138467.php

(5) https://www.unifrance.org/actualites/14482/bilan-2014-du-cinema-francais-a-l-international

(6) https://www.unifrance.org/actualites/14534/unifrance-publie-les-resultats-des-films-francais-a-l-international-en-2015

 

Agathe Zakarian - 11 mars 2016